Les sparrings pour les enfants/les ados .

PicsArt_04-23-03.23.09 De plus en plus d’enfants demandent à leurs parents de les inscrire dans un club d’arts martiaux pour y découvrir une discipline susceptible de leur plaire et de s’épanouir. Beaucoup d’entre eux apprécient les cours et cherchent au fur et à mesure à repousser leurs limites. C’est à ce moment là que les sparrings et les compétitions peuvent faire office de test grandeur nature. En effet , après 3 ou 4 ans à avoir répété sans cesse des techniques d’attaque et de défense, maitrisé leurs coups pour ne pas blesser leurs camarades et travaillé à la touche sous l’étroite surveillance de leur instructeur, cela commence un peu à les démanger;

Entre 11 et 16 ans , les jeunes adolescents débordent d’énergie!

Les plus assidus sentent très rapidement les progrès qu’ils ont réalisé et veulent se confronter aux élèves qui ont un niveau proche du leur ou même légèrement supérieur.

Qu’est ce qu’un sparring?
 
Le sparring (de l’anglais, « entraînement ») est une pratique commune à de nombreux arts martiaux. Bien que les formes soient variables, le sparring consiste essentiellement en un combat libre avec des règles, et l’accord de ne pas provoquer de blessure à l’adversaire. Les ados possèdent bien entendu un équipement qui les protègera .

Equipement requis :
• Un casque
• Un protège-dents
• Des gants de boxe
• Un plastron
• Une coquille
• Des protège-tibias
• Des protège-pieds

La sécurité et leur but.

Avant d’effectuer un sparring, l’instructeur expose les règles du combat aux volontaires. Certains enfants ne voudront pas combattre dans cette configuration car ils ne se sentent pas encore prêt ou bien tout simplement parce que cela ne correspond pas à leur idée/attente des arts martiaux, même si cela est encadré.
Le plus important est de respecter leur choix , rien ne doit être obligatoire.

De ce fait, chaque enfant ira à son rythme et pourra donner ou non son accord pour faire le sparring. Les parents sont évidemment les premiers avertis afin qu’ils puissent nous éclairer sur d’éventuels freins ou craintes vis à vis de ces petits combats.

Lors des sparrings, il faut être capable d’interrompre le combat quand il dégénère ( excès d’engagement , coups irréguliers , équipement qui s’enlève oui qui ne protège plus la zone sensible).

Après les combats ne pas hésiter à débriefer afin de voir avec eux ce qu’ils ont pensé (positif et négatif) de leur prestation, de les recadrer ou d’insister sur des points faibles.

Le sparring , un rite de passage pour les plus jeunes.

Nous enseignons le kung fu Wing chun de 6 ans à 15 ans pour les enfants et les adolescents. 90% du temps les éléves n’exécutent pas de frappe sur leurs partenaires . Celles ci sont plutôt redirigées sur les différents boucliers et/ou paos/pattes d’ours. Nous travaillons davantage sur le contrôle et la maitrise de frappe quand il n’y a pas de cible. C’est un travail traditionnel que l’on effectue dans tout les arts martiaux.

Le sparring est à ce titre sur le même plan que les passages de grades ponctuels. C’est à dire qu’il est pratiqué à des moments précis dans l’année afin de valider les acquis de l’enfant (selon son profil) sur une ou plusieurs années d’entrainement.

Les pratiquants qui débutent dans les arts martiaux , qu’ils soient jeunes ou beaucoup plus âgés ont au départ plus de difficultés avec le fait de recevoir des coups que d’en donner (même si l’on peut tout de même en recenser quelques uns). On a l’impression de se mettre en danger d’être touché dans son ego et/ou son intégrité physique. N’oublions pas que si vous inscrivez vos enfants ou vous même dans un club « sérieux » les accidents peuvent bien entendu arriver mais ils sont très rares. Tous les exercices sont cadrés afin de préserver l’intégrité de chacun, que chacun puisse apprendre à son rythme sans ressentir de la peur ou du stress.

Nous préparons les jeunes enfants et les adultes au combat. Cette préparation est tant mentale que physique. Les appréhensions et les peurs sont gommées au fil du temps. Celles ci laisseront place à une concentration et une détermination à toute épreuve.

Le sparring et les passages de grades sont souvent perçus à raison comme des rites de passages qui font passer les enfants /ados de débutants dans les arts martiaux à artiste martial en formation. Une fois arrivé à la ceinture noire il pourra se considérer comme un artiste martial aguerri, à qui il reste tout à apprendre.

Les sparrings qu’ils soient légers ou intenses sont un formidable moyen de mettre un ado face à lui même. Cela lui permettra de mieux se connaitre et de prendre conscience de ses capacités et de ses lacunes. Il cherchera à s’améliorer et pourra transposer ce mode de fonctionnement dans sa vie de tous les jours.

C’était Réré de Défense Kwoon Wing Chun association;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *