THE GRANDMASTER….. la critique!!!

Ce weekend j’ai enfin pu aller voir ce film que j’attendais depuis quelques temps…le fameux The grandmaster.

Il y a pas mal de choses à dire mais je vais essayer d’être assez bref et précis sans vous dévoiler l’intrigue.

Du grand Wong Kar Wai

Le réalisateur Chinois s’est entouré d’une équipe de choc avec comme stars les acteurs Tony Leung et Zhang Ziyi et pour la chorégraphie des combats de l’inévitable Yuen Woo-Ping (« il était une fois en chine », ect…).
dans le rôle d’Ip man, Tony Leung est très charismatique et joue comme à son habitude avec une justesse et une émotion qui ne passent que par son de regard hors pair.
Quand à Zhang Ziyi avec son jeu, elle allie beauté et classe dans son superbe manteau d’hiver .Elle est bluffante tant dans les scènes d’émotions que dans les scènes d’actions.

Wong Kar-Wai nous a délivré une fresque historique d’une époque où le Kung-fu jouait un rôle majeur dans le patrimoine Chinois.Celle-ci est dépeinte d’une façon telle que les mots et l’action n’ont pas besoin de tenir les premiers rôles.
Ils sont simplement les conséquences ou plutôt les réponses aux questions que les protagonistes se posent.
La beauté des images, des plans choisis, de la B.O, en bref l’esthétisme du film est époustouflant.On y trouve aussi un humour subtil et courtois typiquement chinois que personnellement j’affectionne beaucoup

The Grandmaster versus Ip man?

Pas mal de personnes ont sans doute cru que ce film serait un film de kung-fu type genre « beat them up » (frappez les tous) comme on en a connu jusqu’à très récemment. Ceux-là seront déçus.
Ce film est à mon sens la digne représentation de ce que sont les arts martiaux….Un art.
Derrière chaque dialogue et derrière chaque combat il y a un motif, une raison, un devoir.
Le fait de se battre revêt une signification plus profonde que ce qu’il n’y paraît. On entre réellement de plein pieds dans ce qu’était la culture chinoise des années 1930 à 1950.
Ça  parle de filiation, de partage, de connaissances martiales, de doutes concernant les rivalités Nord/Sud et la faculté de voir plus loin que nos propres frontières.

Naturellement (et c’est humain) on est tenté de le comparer au film « Ip man » de Wilson Ip avec comme star Donnie Yen qui était superbe dedans (surtout dans le premier).
Ces deux film ne jouent pas dans la même catégorie.
« Ip man » est un de ces films qui permet au grand public de se familiariser sans trop de mal avec un style de combat qui était méconnu en France. Ce film là est une sorte de Blockbuster qui met tout le monde d’accord car il est très accessible : scénario simple et scènes d’actions sont à couper le souffle! La seule chose que l’on veut faire après l’avoir vu c’est s’inscrire au plus vite dans un club Wing Chun !!

The Grandmaster est son opposé . Il retranscrit avec réalisme la vie d’ Ip man et l’on se rend compte de la dureté de sa vie sous l’occupation japonaise, et ce de manière plus crédible que dans la version de Wilson Ip.
Les faits relatés sont fidèles à ce que vous aurez pu lire sur lui ce qui rajoute une proximité émotionnelle.
Tout au long de ce film, on perçoit que le sacrifice est une valeur chère aux grands maîtres d’arts martiaux prêts à prendre tous les risques pour protéger ou propager un héritage.
Chaque personnage a son ambition propre, et les aléas de la vie leur rappelle qu’il y a des défaites autres que celles face à un adversaire provoqué en duel.
Tous les aspects du films, en passant de l’esthétisme à l’action, sont en parfaite harmonie. On ressent calme et sérénité, un bel équilibre comme entre le Ying et le Yang. Tout ce qu’un grand maître dégage rien que par sa stature.

En conclusion:

Allez voir ce film! Si vous êtes fan de Wong Kar-Wai, d’histoire, d’arts martiaux et de l’Asie foncez!

Bye bye

Réré de Defense Kwoon Association

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *